Rechercher

Que se cache t-il sur les étiquettes des cosmétiques?

Depuis 1998, en Europe, tous les fabricants de cosmétiques sont tenus de suivre la nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques (INCI) qui les oblige à préciser, sur l'emballage de leurs produits, la liste complète des ingrédients (sous leur appellation commune) dans l'ordre décroissant de leur quantité. Ce qui signifie que les ingrédients les plus abondants dans un produit, sont listés en premier. Néanmoins, le fabricant n'a pas l'obligation d'indiquer au niveau de chacun de ceux-ci leur concentration en raison "du secret de fabrication".



Pourtant, même en ayant accès à cette liste, il n'est pas aisé de la comprendre. Par exemple, pour les ingrédients « naturels » (c'est-à-dire issus de végétaux peu transformés) sont mentionnés en latin ET en anglais. Le nom latin de la plante est suivi d'une dénomination en anglais qui permet de connaître le type de substance.


C'est pourquoi, certaines applications se proposent de faciliter le quotidien. Celles-ci s'aident de la liste INCI pour noter les produits en fonction de leur composition. Les plus connues sont Yuka, INCI Beauty, Cleanbeauty, Quelcosmetic, Composcan, etc.

De plus en plus nombreuses, ces applications permettent de comprendre ce qui va être appliqué sur les peaux, elles ont vocation à sensibiliser mais aussi à faire prendre conscience que certains produits - souvent utilisés depuis plus de 15ans-, sont remplis de pétrole ou encore de paraben.


C'est en étant attentif à la composition des produits que certains changements ont pu être faits. L'exemple type est celui des produits pour les cheveux : en quelques années, les rayons des grandes surfaces ont bien changé et la plupart des étiquettes mettent en avant le fait de ne pas contenir tel ou tel produit nocif. Cela a été possible grâce à une prise de conscience du grand public qui a influencé la façon de faire des industriels.

Ces applications ont encore des progrès à faire, mais elles ont ouvert une nouvelle ère sur la façon de consommer.


Même si ces applications sont de merveilleux outils, il faut aussi savoir y faire attention. Voici les plus grandes critiques qui leur sont faites :


Fiabilité de la base de données

Enormément de produits sont en circulation sur le marché de la cosmétique, et le nerf de la guerre pour ces applications est bien la fiabilité des datas ainsi que sa mise à jour. Et pourtant, des produits sur certaines applications, ont des compositions qui ne sont pas mises à jour depuis plusieurs années. Quand on scanne un produit, on peut donc avoir des informations erronées. En effet, le code barre ne change pas !

Rapport marketing

Les applications ne font pas le rapport entre le marketing et la composition du produit. Pour vous donner un exemple, vous pourriez acheter un masque à l'huile d'argan pour ces propriétés hydratantes. Seulement, il se peut que cet ingrédient soit présent à 1% dans la totalité de votre produit. Or, rappelez-vous, vous l'achetez surtout pour l'huile d'argan !


La méthode de notation

Les méthodes pour noter les cosmétiques sont assez opaques. Sur une application le produit sera jugé bon, et sur une autre il sera jugé comme mauvais. D'autre part, certains aspects ne semblent pas être pris en compte : discours marketing, empreinte carbone, contenant en verre vs. plastique, politique de Responsabilité Sociétale d'une Entreprise.



Sources :


http://www.slate.fr/story/169134/inci-beauty-yuka-applis-cosmetiques-contredire-sante

https://womumbox.com/blogs/blog/yuka-inci-beauty-quelcosmetic-pourquoi-faut-il-sen-mefier


22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout