Rechercher

Qualité de l'air et santé, une préoccupation récente !

Dernière mise à jour : 15 janv. 2021

Aujourd'hui, la préoccupation sanitaire de la qualité de l'air intérieur est très importante, mais l'a-t-elle toujours été ?


La réponse est non. Cette préoccupation s'inscrit dans un courant apparu en France au 19ème siècle : "l'hygiénisme".


Mais, "l'hygiénisme", c'est quoi ?


Il s'agit d'un principe selon lequel les pratiques politiques, sociales, urbanistiques doivent suivre des règles de préservation de l'hygiène et de la prévention en santé publique, notamment selon les prescriptions médicales.


Dans le domaine de la santé, les théories hygiénistes postulent qu'améliorer son milieu de vie, c'est améliorer sa santé.


Parmi les précurseurs de ce courant, on trouve Louis Pasteur (1822-1895), connu pour avoir mis au point le vaccin contre la rage, ou encore Louis Villermé (1782 - 1863) pionner de la médecine du travail.


Ce-dernier a été l'un des premiers à enquêter sur les conditions de vie des ouvriers. Il a dénoncé fermement les effets terribles de l'insalubrité des logements avec l’humidité, le manque d'aération ou encore l’absence de tout-à-l’égout.


Grâce à l'impulsion de ces précurseurs, des travaux, notamment au niveau urbain vont être entrepris dans ce sens dans plusieurs domaines comme l'assainissement ou encore l'aération des logements.


L'État français va mettre en place beaucoup de moyens pour diffuser la doctrine hygiéniste. Pour ce faire, il va également restructurer les foyers et toucher les mentalités et les comportements des personnes qui les composent.


À la fin du XIXe siècle, c’est le tout-à-l’égout qui supprime les fosses avec leurs vidanges périodiques et les voiries insalubres. Les immeubles, quant à eux, s’équipent peu à peu du gaz et de l’eau courante et on installe des lavoirs publics, des fontaines et des parcs dans les villes afin d’aérer et de purifier le corps et l’esprit.


C’est d’ailleurs à cette époque qu'ont été aménagés le bois de Boulogne à Paris et le très célèbre Central Park à New-York.


De plus, on assiste à une séparation des pièces, hygiène commence dès la fin du XIXe siècle à rimer avec intimité au sein des foyers.


L'historien Alain Corbin dira dans son livre Le Miasme et la Jonquille que « traquer l’air confiné et les odeurs enfermées à l’intérieur des pièces de la maison devient ici la grande entreprise hygiéniste ».

Ces nouvelles réglementations hygiénistes vont également se mettre en place dans les écoles, pour que la population soit sensibilisée dès son plus jeune âge et puisse également transmettre aux parents les bons gestes.



Sources :


Un article sociologique :

La pollution atmosphérique entre santé et environnement (1958-1996) | Cairn.info

L'hygiénisme contre les épidémies - Force Ouvrière (force-ouvriere.fr)

HSMx2015x049x001x0115.pdf (parisdescartes.fr)


39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout